Dead or Alive 5 – XBOX 360

27 octobre 2012, par , Pas de commentaires

Dead Or Alive 5, qui s’est fait remarquer pour la première fois à l’E3 2012, est sorti sur XBOX 360 et PS3 le 27 septembre de la même année et ce sur tous les continents. Développé et édité par Tecmo et la Team NINJA, ce jeu de combat en arène se distingue par un gameplay unique et surtout plus technique que celui de son petit frère dans des décors variés et travaillés.

Lorsque l’on évoque Dead or Alive 5, on pense surtout à sa liste de personnages plutôt unique. D’un coté les bimbos parfaites aux corps de rêve mêlant la beauté du visage aux formes endiablés dans des costumes tellement sexy qu’ils en paraissent parfois grotesques. De l’autre un casting de play-boys interminables possédant des musculatures hors du commun donnant l’impression de nager en plein cœur des stéréotypes. C’est une des raisons du succès de la série depuis quinze ans, cet épisode ne dérogeant pas à la règle même si quelques invités de Virtual Fighter ont rejoint la fête. Il y a vingt-cinq personnages au total dont deux nouveaux et six à débloquer en mode Histoire ou en accumulant des récompenses in-game, les guest en faisant partis. Chaque combattants débutent avec deux costumes et peuvent en débloquer des nouveaux en pratiquant les différents modes versus ou en téléchargement. A noté que l’acquisition d’un titre indique si le personnage possède l’intégralité de ses modèles gratuits.

A travers chacun des épisodes, la série s’est toujours montrée au top au niveau des graphismes. Une fois encore le titre surclasse tous ses concurrents, les personnages sont modélisés à la perfection et leur mouvement sont fluides. On remarque pour la première fois dans un soft du genre une évolution de l’état du combattant en fonction du terrain et du combat. En effet, si le niveau tend à durer, la fatigue va se faire sentir et la sueur sera visible sur le personnage et son costume. De même pour la propreté, le combattant se salissant en fonction des décors, ainsi en tombant dans l’eau il sera mouillé et dans la terre on pourra voir la poussière sur ses habits. L’animation des cheveux et des vêtements est très soignée et les environnements bien remplis avec des thèmes variés et travaillés. Ces derniers ne sont pas fixes, certaines parties des niveaux sont en mouvements, il tient au joueur d’en tirer avantage.

Le système de combat semble aux premiers abords simplistes avec ses touches uniques pour les poings et les pieds, cependant les affrontements ne se résument pas à cela. Les prises et les contres seront à maîtriser pour espérer avoir une chance contre une IA de plus en plus agressive aux fils des 7 niveaux de difficulté disponibles. On regrettera que cette dernière ait tendance à répéter certains coups désagréables ou à contrer les attaques un peu trop souvent. Les décors participeront également aux joutes des personnages en proposant des zones de danger. Ainsi certains endroits permettront de rajouter des dégâts sans être modifiés, d’autres seront détruits à l’impact, quant aux derniers, ils proposeront des changements de niveaux ou des combos dévastateurs. A noter la présence de coups spéciaux qui se débloquent en fonction du niveau de vie du combattant, il sera cependant assez complexe et plutôt risqué de les placés. Pour compenser un nombre de personnages limité, Tecmo nous offre des listes de coups uniques à chaque jouable, un mode entrainement assez réussi permettra de les prendre en main mais n’espérer pas retrouver deux fois la même série de touche en passant de l’un à l’autre.

Le mode Histoire est bien réalisé et met en scène chaque personnage, nous proposant ainsi une immersion totale au cœur d’un scénario en suite direct avec celui de Dead or Alive 4. A chaque combat, une mission sera disponible, il reste aux choix du joueur de les accomplir ou non. Il sera également possible de faire les modesVersus, Arcade ou Contre-la-montre en solo ou en duo, ces deux options possédant leurs propres classements aussi bien en hors-ligne que pendant le jeu en-ligne. Pour ce dernier, il sera d’ailleurs possible de créer des salons allant jusqu’à huit joueurs pour des tournois endiablés ou encore d’enregistrer les concurrents que vous souhaitez ré-affronté à l’avenir. Les musiques du soft sont plutôt agréables, assez discrètes et bien choisis suivant le lieu, elles agiront comme une ambiance sonore d’arrière-plan qui ne déconcentre pas et ne monte pas à la tête. Les dialogues sont bien encastrés dans le scénario et sont sous-titrés pour une accessibilité optimale. A noté que chaque combattant possède ses propres voix et personnalité.

 

En conclusion

18/20          Graphisme : Irréprochable sur tous les points, le titre se montre comme un des plus beaux et des mieux réalisés de cette année 2012. Il est présenté tel un exemple à suivre pour ses concurrents directs.

10/20          Gameplay: Le soft peine à se renouveler et à étoffer son système de jeu. Bien que plus nerveux que son prédécesseur, il n’arrive pas à la cheville des autres titres du même genre en matière de vitesse et d’agressivité. On regrettera une IA qui répète ses coups et contre à tout va.

16/20          Scénario : Avec son mode Histoire bien construis et son scénario prenant du début à la fin, il sera difficile de ne pas se dire “allez, j’en fais un dernier” avant de poser la manette.

16/20          Durée de vie : Comptez 15 heures de jeu pour terminer le mode Histoire en ligne droite, ceux qui voudront à tous prix les missions peuvent en prévoir 5 de plus. Pour les autres modes, il reste difficile de déterminer un temps précis, cela dépendra d’un joueur à l’autre.

14/20          Bande-son : Avec ses musiques bien choisis en fonction du thème et du décor, la Play-liste fait honneur au titre. Sa présence en arrière-plan lui rajoute un plus indéniable.

 Note finale : 16/20

 

Dead or Alive 5 se montre comme un modèle du genre en termes de graphisme et d’ambiance. Cependant le soft possède un gameplay mou et imprévisible qui mènera parfois le joueur à espérer avoir de la chance pour gagner un duel sans pour autant se montré vraiment complexe et élaboré. Le titre ne se rattrape pas par son contenu qui reste faible, des costumes seront massivement à prévoir en DLC. Reste à savoir si de nouveaux personnages et de nouvelles arènes s’y joindront, ça ne lui ferait pas de mal. Dommage que ceci n’est pas été inclut directement dans le jeu.

A propos de l'auteur:

Articles relatifs

Ecrire un commentaire

Vous n'êtes pas connecté sur GamingTest.fr !

Merci de vous connecter ou vous inscrire afin de publier un commentaire.