Don’t Starve – PC

This is Halloween ! This is Halloween ! Halloween , Halloween, Halloween, Halloweeeeeeeen ! Oui , c’est ce que j’ai chanté la première fois que j’ai débarqué dans cet univers tout droit sorti d’un film de Tim Burton. Les personnages, l’ambiance sonore et le monde ouvert proposé, annoncent la couleur. Vous êtes parti pour des heures et des heures de survival à la sauce “Étrange Noël de Mr Jack ” et les personnages que vous rencontrerez ne sont ni des Bisounours ni des Pokémons ! Plongeons donc dans cet univers si particulier mais Ô combien attachant.

don'tstarve1Bienvenue dans l’univers de Don’t Starve ! Ces mots qui peuvent sembler logique ne vous seront pas prononcé lors de votre  aventure. Dans la peau de Wilson, vous vous réveillerez devant un individu étrange qui ne vous donnera que comme seule instruction de trouver à manger avant que la nuit ne tombe…Vous voilà donc livré à vous même et comme l’a indiqué ce brave Monsieur juste auparavant, vous allez avoir besoin de trouver quelque chose à manger et vite ! Les ressources qui sont mises à votre disposition peuvent varier en fonction des paramètres que vous aurez choisi avant de commencer votre partie. Je m’explique, au début de chaque nouvelle partie , il vous est possible de changer quelques paramètres qui rendront votre survie plus facile ou au contraire nettement plus stressante. Il vous est donc possible de choisir la quantité de ressources que vous voulez sur la map générée par le jeu comme par exemple la quantité d’arbres , de pierres , de baies , de carottes ou encore de brindilles. Evidemment , il vous est aussi possible de choisir l’abondance de monstres que vous rencontrerez en gambadant gaiement dans les vertes contrées. Vous pouvez aussi changer la durée du jour et de la nuit ainsi que les saisons que vous endurerez au fur et à mesure que votre aventure progressera. Ce changement de facteurs dans le jeu est plus que le bienvenu afin d’éviter de mourir au bout de 10 minutes de jeu en vous faisant attaqué par une minuscule petite abeille ou en vous faisant dévorer par les monstres sournois nocturnes, et tout cela en devant recommencer tout depuis le début. Oui car bien évidemment lorsque vous mourrez , vous êtes vraiment mort , finito Pépito, à la poubelle Michel , Capri c’est fini ! Vous perdez ainsi tout le matériel que vous aurez accumulé au bout de longues ou courtes heures de jeu passées ainsi que le camp que vous aurez réussi à construire à la force et à la sueur de votre frond.”Ouais mais c’est dégueulasse” ! “C’est quoi ce jeu pourri” ! “Tu te fous de nous Suppa” ? “Jamais je vais jouer à ce jeu dévoreur d’âmes” ! C’est un peu ce que vous pourriez me dire jusqu’à présent et vous auriez bien raison, cependant, le remède miracle inventé pour vous permettre de continuer à jouer avec un minimum de sécurité est : “Roulement de tambour” LA SAUVEGARDE ! Eh oui , très chers amis , la sauvegarde salvatrice, qui vous permettra de ne pas tuer votre chat à coup d’agrafes et de défoncer joyeusement votre clavier à coup de cutters ! Le principe est simple, vous sauvegardez en jeu quand vous le souhaitez et  quittez instantanément la partie en cours , le fameux principe du Save and Quit. Il existe aussi un autre moyen de tromper la mort , mais ça , c’est à vous de le découvrir…Pour tout ceux qui n’ont jamais joué à Minecraft, bonne chance ! Non , je déconne , malgré le fait  que vous soyez lâché en pleine nature dans un monde inhospitalier, vous allez galérer mais en retirerez une certaine fierté !

2013-05-05_00003Ramassez des brindilles et des silexs afin de confectionner votre premier outil qui vous permettra de couper un arbre ou tailler de la pierre est chose aisée. Et ce , grâce à l’interface que vous disposez en jeu. A la gauche de votre écran, vous disposez d’un menu qui vous permettra de savoir ce qu’il vous faudra posséder comme élément afin de confectionner une arme, un feu, de la bouffe ou encore une invention qui vous permettra d’évoluer vos confections. Attention cependant , car vous ne pouvez posséder qu’un nombre limité d’objets ou d’éléments ramassé dans votre inventaire. Ce nombre pouvant évoluer en confectionnant ou ramassant certains objets.En haut à droite de votre écran s’affiche une boussole ainsi que la durée de la journée et la zone de nuit. La maniabilité du jeu est assez basique , vous cliquez à l’aide de votre souris sur un élément se trouvant devant vous afin d’effectuer une action. Comme par exemple taper des abeilles , ramasser du bois ou manger une baie. Ce coté simplifié du gameplay n’est pas désagréable et permets de se concentrer sur le vrai défi du jeu , survivre ! Don’t Starve ( qui signifie littéralement : “Ne meurs pas de faim !”) , porte bien son nom. Après avoir survécu au premier jour, il vous faudra vous nourrir et bien vous nourrir. Chaque action effectuée par votre personnage,coupant du bois , cassant de la pierre ou simplement marchant longtemps , vous fait descendre votre zone pulmonaire.  ! Si vous subissez une attaque de monstres et  qu’ils vous infligent des dégâts, votre jauge représentée par un cœur diminuera également. Et bien-sur à la fin , vous mourrez ! Il faut donc  manger. Mais tout cela serait trop simple si vous pouviez tout manger. La nourriture empoisonnée ou avariée que vous mangerez , vous nourrira mais vous fera également baisser votre jauge de santé mentale. Au fur et à mesure que celle-ci descendra , vous commencerez à avoir des petites hallucinations, puis les lapins se transformeront en bêtes féroces , et ainsi de suite. Mais la folie à certains avantages que je vous laisse découvrir.

dontstarve2Tout ceci serait encore bien trop simple si vous ne deviez pas survivre à une autre menace, l’hiver ! Tout , je dis bien tout , ce que vous faites au début d’une partie doit être étudier afin de vous permettre de passer l’hiver sans y perdre vos plumes. Vous pouvez bien sur compter sur votre chance légendaire et trouver des artefacts qui vous faciliteront la vie durant cette période de vaches maigres. Mais croyez moi , il vaut mieux vous préparez en ayant construit un camp à proximité de bétail ou avec son propre potager. Bref , vous l’aurez compris , l’hiver , les monstres , les abeilles , les champignons vénéneux , les lapins crétins hallucinatoires, j’en passe et certainement pas des meilleures…Tout est fait dans ce jeu pour que vous y laissiez votre peau ! Et vous allez mourir, beaucoup parfois trop de fois mais mourir à deux avantages. Dans un premier temps vous apprendrez de vos erreurs et commettrez rarement plusieurs fois les mêmes bourdes. Et mourir vous permets tout simplement d’acquérir des points d’expériences qui vous débloqueront d’autres personnages que Wilson, chacun d’entre eux ayant une capacité spéciale à exploiter tout au long du jeu.

En conclusion :

17/20 Graphismes :  Bien qu’inspiré un brin de l’univers de Tim Burton, le jeu est beau, très beau ! Le design de vos personnages , des monstres et des paysages ainsi que leurs éléments sont extrêmement plaisants , et donne à ce jeu une patte graphique tout à fait particulière.

14/20 Bande son : Selon moi , le point le moins abouti du jeu. Quelques musiques viennent combler l’atmosphère pesante du monde de Don’t Starve. Cependant la manière de s’exprimer de votre personnage est remplacée par des notes de violons désordonnées qui complètent le brin de folie du soft.

15/20 Jouabilité : Quelques petits problèmes de clics lorsque un élément que vous voulez ramasser se trouve derrière un autre élément de jeu. Dans l’ensemble une maniabilité facile de votre personnage. Cependant , la prise en main du soft et la maîtrise du jeu “difficile” pourra en rebuter quelques uns.

19/20 Durée de vie : Hahahaha,…durée de vie et Don’t Starve…on a l’impression que c’est limite du foutage de gueule tellement il vous sera facile de passer l’arme à gauche. Ceci dit , une fois l’habitude et vos réflexes de Jedi de votre côté , le jeu est long. Et terminer le jeu avec chacun des personnages vous prendra encore plus de temps.

??/20 Scénario : Wilson , gentleman scientifique lâché dans un monde rempli de démon et ce dernier devra survivre. Hum,…bon comme vous pouvez le voir, le scénario est quasi inexistant. L’intérêt du jeu étant ailleurs…

Note générale 16/20

Malgré quelques petits bémols , Don’t Starve séduit directement par ses graphismes originaux, ses bruitages complètement loufoques et son gameplay atypique. Il sera pour certains , difficile à prendre en mains , pour d’autres une vraie balade de santé. Mais force est de constater que Klei Entertainement nous a livré ici un jeu d’une qualité plus que satisfaisante avec quelques innovations fortement appréciables…

A propos de l'auteur:

Articles relatifs

Ecrire un commentaire

Vous n'êtes pas connecté sur GamingTest.fr !

Merci de vous connecter ou vous inscrire afin de publier un commentaire.