Bulletstorm – PC

Après le très réussi Painkiller, le studio People Can Fly nous propose un FPS tout aussi dynamique, nommé Bulletstorm. « Tuer Avec Style ! » tel est le slogan du jeu, en effet, éliminer des ennemis par centaines est la principale occupation du titre. Les créateurs de Bulletstorm ont essayés de se démarquer des FPS que l’on connaît pour créer une expérience nouvelle, mais ces changements sont-ils à la hauteur de nos espérances ?

Voici le général Sarrano.

Voici le général Sarrano.

Le jeu commence dans un vaisseau spatial où nous incarnons Grayson Hunt, un mercenaire, menant un interrogatoire. Nous apprenons ensuite via un flash-back que lui et son équipe ont été manipulés par leur général, appelé Sarrano, et qu’ils été employés pour tuer des innocents. L’équipe Dead Echo va donc partir se venger mais nos amis s’écrasent malencontreusement sur la planète Stygia, peuplé d’individus et de créatures dangereuses. Après un prologue faisant office de tutoriel, nous nous retrouvons sur cette planète hostile, rapidement assailli par de nombreux ennemis.

Les glissades c'est cool !

Les glissades c’est cool !

Les premières gunfights nous mettent directement dans l’ambiance, elles sont très nerveuses, pour combattre nous avons à notre disposition des armes à feu qui se débloqueront tout au long du jeu, on en compte 7 au total, ainsi qu’un lasso que l’on débloque au début du jeu. Celui-ci vous permettra d’attirer les ennemis vers vous. Lors de son utilisation, la cible sera ralentie dans les airs pour pouvoir lui infliger de nombreux dégâts avant qu’il ne retombe. Pour rendre les combats encore plus fun, le jeu possède un système de points, appelés « Skillpoints », qui sont attribués à chaque ennemi abattu, vous poussant à utiliser l’environnement pour éliminer un ennemi, ce qui vous fera gagner plus de points, comme par exemple pousser un ennemi sur des pics ou dans le vide. Ces points pourront ensuite être utilisés pour acheter de nouvelles armes, des munitions, ainsi que des munitions de « charge » qui sont des attaques secondaires que chaque arme possède. Ces différentes améliorations s’effectuent via des capsules disséminées tout au long des niveaux, celles-ci étant très présentent, les munitions ne manquent pas. La prise en main est immédiate mais il est impossible de sauter, ce qui est très déstabilisant au début.

Cette planète n'est décidément pas très accueillante.

Cette planète n’est décidément pas très accueillante.

Tout au long du jeu nous affronterons différents ennemis, qui sont assez variés, certains utilisent des fusils, d’autres des pistolets, certains sont plus rapides, tandis que d’autres sont plus lents et ainsi plus durs à éliminer. On peut regretter que l’intelligence artificielle des ennemis ne soit pas à la hauteur, en effet, ils effectueront toujours les mêmes esquives et n’essayeront pas de vous contourner, il en va de même pour l’intelligente artificielle de vos coéquipiers qui resteront souvent en retrait en vous regardant faire le travail. Dans l’ensemble le jeu assez facile, on ne meurt que très rarement en difficulté normale. De plus les boss sont peu nombreux et extrêmement simples à tuer. La progression dans le jeu est très linéaire, on avance en suivant le seul chemin disponible, il n’y a pas de réels objectifs secondaires, seulement des objets cachés à trouver ou à détruire. La durée de vie est donc très moyenne, il faudra environ 7 heures pour finir l’aventure sans se presser. Pour augmenter la durée de vie le jeu possède un mode « Echo », qui permet de rejouer des portions de niveau avec un chronomètre, vous poussant à faire le meilleur score le plus rapidement possible. Un mode multijoueur est aussi présent, 4 joueurs doivent résister à des vagues d’ennemis, tout en essayant de faire un score élevé.

Certains environnement sont sublimes.

Certains environnements sont sublimes.

Graphiquement le jeu s’en sort plutôt bien, certains environnements et panoramas sont magnifiques mais lorsque l’on s’approche d’un peu trop près, certaines textures deviennent très moyennes. Le jeu souffre aussi d’aliasing et de clipping, certains éléments apparaissent au dernier moment et tandis que d’autres disparaissent complètement, de plus certaines animations des personnages laissent aussi à désirer. Les effets d’ombre et de lumière sont particulièrement réussis mais au contraire les particules et les explosions ne sont pas convaincantes. L’univers proposé est intéressant mais peu développé, nous n’avons que peu d’informations sur les personnages et sur la planète où l’histoire se situe. L’humour quant à lui est omniprésent, que ce soit dans les dialogues ou dans le nom des « skillshots », qui sont parfois très drôles.

En conclusion :

12/20 Graphisme : Malgré quelques problèmes de clipping, d’aliasing l’ensemble reste correct et agréable, d’autant plus que certains environnements sont sublimes.

15/20 Bande son : La bande-son est plutôt réussie, les musiques collent bien avec l’ambiance dynamique des combats, les bruitages ainsi que les voix des personnages sont eux-aussi réussis.

14/20 Jouabilité : Globalement trop facile et linéaire, le jeu est tout de même plaisant à parcourir grâce à ses mécanismes et son dynamisme.

12/20 Scénario : Le scénario ne brille pas par son originalité, quelques rebondissements viennent rythmer l’histoire mais ne suffisent pas à en faire l’atout du jeu.

12/20 Durée de vie : Il faut compter environ 7 heures pour terminer l’histoire en prenant son temps, le mode « echo » pourra ajouter 2 ou 3 heures au compteur si l’on aime recommencer les mêmes niveaux afin de faire le meilleur score.

11/20 Multijoueur : Un seul mode de jeu disponible et 6 cartes sont proposés, ce qui vous divertira seulement quelques heures.

Note générale 13/20

Voulant créer un FPS différent, People Can Fly, nous a offert un jeu très nerveux, dans un univers futuriste, et tout ça avec humour. Facile à prendre en main, avec des mécanismes originaux, Bulletstorm ravira les joueurs en manque d’action. Quelques bugs d’ordre graphiques viennent entacher l’ouvrage, ainsi qu’un scénario peu détaillé. On peut aussi regretter que le multijoueur ne se limite qu’à un seul mode de jeu et que la campagne ne soit pas jouable en coopération. Mais le résultat est là, on prend tout de même plaisir à jouer et on ne voit pas le temps passer.

A propos de l'auteur:

Articles relatifs

Ecrire un commentaire

Vous n'êtes pas connecté sur GamingTest.fr !

Merci de vous connecter ou vous inscrire afin de publier un commentaire.