Test Rambo : The Video Game – PC

24 février 2014, par , Pas de commentaires

Les films « Rambo mettent en scène « John J. Rambo », béret vert ayant fait la guerre du Vietnam, dans laquelle il a tiré des séquelles et  son colonel, Trautman qui le vante comme un maître dans l’embuscade. Vous n’aimez pas Rambo ? C’est possible, mais peu de vous savent que l’expression « DTC » que nous utilisons tous assez souvent pour répondre à une question voulant comme réponse un lieu est une des répliques cultes de la quadrilogie. Elle est tirée de Rambo III au cours d’un dialogue entre Trautman et son tortionnaire russe. « Où est-ce que les missiles sont localisés ? » « Tout près » « Où ça ? » « Dans ton cul ». Tout ça pour en venir au fait que Rambo est simplement inoubliable, ce qui n’est pas le cas de ce jeu.

Rambo Shooting Ce point culture terminé, parlons enfin du jeu. Avant sa sortie, le jeu était présenté comme un FPS dans lequel les joueurs auraient le droit à des séquences du film… Et pour le deuxième point, c’est plus que le cas. Le jeu se décompose simplement en un prologue qui met en scène Rambo lors de la guerre du Vietnam, scène purement fictive, car elle n’est pas présente dans les films et en trois chapitres. Trois chapitres, trois films, vous voyez le rapport ? Oui, Rambo : The Video Game n’est pas du tout recherché, car il met simplement en scène un film par chapitre, dans les grosses lignes. Là où le bât blesse, c’est que Rambo est un maître de l’embuscade. Dans les films, les phases où John se sert d’une arme à feu sont peu nombreuse, il préfère les attaques à mains nues, couteau, arcs, où les pièges divers. Pourtant, Rambo : The Video Game n’est qu’un rail shooter, et pas un rail shooter comme on l’entend dans un COD par exemple, mais bien un rail shooter dans sa forme la plus pure : vous êtes derrière une caisse où n’importe quoi pouvant vous mettre à couvert, et tout ce que vous contrôlez c’est le fait de vous mettre à couvert ou non, les grenades, un mode rage qui fera office de bullet time pour vous faire regagner de la vie, et… un réticule qui vous servira pour tirer, c’est tout.

Rambo QTEÉvidemment, le jeu ne se compose pas entièrement de phases de rail shooting derrière une caisse en train de tirer sur des vagues d’ennemis. On aura aussi droit à du shoot à l’arc (bon, la seule différence entre un Colt et l’arc est que vous devez faire un clic long pour charger le tir, et que c’est du coup par coup) mais surtout à des phases qui ont le don d’énerver tous joueurs… Des QTE ! Parce que oui, toutes les scènes du film ne peuvent pas s’adapter en shooting, il y en a, comme l’évasion du commissariat (Rambo : First Blood), entièrement au corps à corps, remplacé par du QTE, là aussi dans sa forme la plus pure : appuyez sur la bonne touche quand l’écran vous le dit, et des points sont attribués en fonction de votre temps de réponse. Vous l’aurez compris, à chaque fin de mission nous avons le droit à un débriefing, qui nous donnera des points de score (au cas où vous auriez envie de rejouer une mission pour faire mieux) mais aussi des points de compétences, qui vous permettra d’augmenter votre défense, attaque, etc. Nous avons aussi le droit à un mode « Défi de Trautman » qui vous permet de débloquer des armes pour le mode « carrière », et dans le mode carrière. Non, il ne s’agit pas de quête annexe comme on pouvait s’y attendre, mais des objectifs dans certaines missions du scénario, du type « Faire uniquement des QTE parfaites dans la mission x du chapitre x ».

Rambo ArcPassons maintenant au fer de lance de la plupart des jeux de shooting (FPS, TPS, rail shooter tout confondu) : le côté technique du jeu. Trautman a enseigné à Rambo à ne pas ressentir la douleur, mais ça ne marche pas vraiment : voilà un point commun entre lui et moi. L’intelligence artificielle du jeu est vraiment déplorable, soit elle vous tirera dessus sans jamais vous relâcher, soit elle ne vous verra pas et sera juste bonne au tir à pigeon. Ensuite, le level design du jeu est bon, mais ce dernier n’a aucun mérite vu qu’il ne fait qu’adapter ceux des films en jeu. Par contre, côté texture, soyons francs : on m’aurait donné le jeu à tester sur Playstation 2 en lieu et place de mon PC, j’aurais trouvé le jeu plutôt réussi, et encore, mais là… ça fait mal, très mal. Ne parlons pas des visages des personnages, à peine reconnaissables. Nous arrêterons les dégâts après avoir parlé de la bande-son, pour laquelle le schéma est le même : les musiques sont assez bonnes, car reprise (ou totalement inspirées) des films, mais l’OST est plus que douteuse, chose extrêmement bizarre dans la mesure où les quelques dialogues sont identiques (ou quasiment) aux films. Vraiment, pour un jeu sous licence, ils n’auraient pas pu reprendre les vraies voix ? Où peut-être que Silvester Stallone avait trop honte de ce jeu, qui aurait été correct en tant qu’indie à 10€ en dématérialisé ou sur une tablette, mais certainement pas sur PS3 , Xbox 360 et PC à prix presque plein et plébiscité comme un AAA…

En conclusion :

04/20 Graphismes : Arrêtons les langues de bois : le level design est bon, car il ne fait que reproduire des séquences du film, mais côté texture c’est simplement horrible.

08/20 Bande son : Les musiques sont reprises des films, donc bonnes, les bruitages sont peut convaincant et les voix qui le sont encore moins.

04/20 Jouabilité : IA débile, vissée imprécise, jeu divisé entre rail shooter pur ou QTE, rien de plus… Comme le disait Johnny : « C’est pas ma guerre ».

04/20 Durée de vie : John Rambo n’a pas de pitié, mais je suis sûr qu’il n’infligerait à personne le supplice de faire ce jeu dans son intégralité. Plus sérieusement, il m’a fallu tout juste 60 minutes pour aller jusqu’à la première mission du second chapitre, donc disons 2h30 pour terminer cette chose en mode «sergent ».

15/20 Scénario : Le scénario n’est autre que celui des trois films, très légèrement voir pas du tout revisité. Le jeu n’en tire donc aucun mérite.

  • Voir la fiche du jeu - Rambo

A propos de l'auteur:

Passionné de l'univers de l'informatique et du jeux vidéo depuis ma plus tendre enfance, c'est tout naturellement par ces deux grandes passions que j'ai décidé de créer ce site, et de vous faire partager les derniers jeux auxquels j'ai joué, principalement sous la forme de test vidéo.  Mes jeux sont testés sur : Asus P8P67-M ; Intel Core i5 2500k @4 GHz ; 2x4Go Corsair XMS3 + 2x4Go G Skill Ripjaw X ; Asus Radeon HD 7870 (Direct CUII).

Articles relatifs

Ecrire un commentaire

Vous n'êtes pas connecté sur GamingTest.fr !

Merci de vous connecter ou vous inscrire afin de publier un commentaire.