Test Uncharted : Drake’s Fortune – PS3

14 février 2014, par , 1 Commentaire

Avec la sortie d’une nouvelle génération de console et l’annonce d’un quatrième épisode à la série Uncharted par Naughty Dog, il était dur de résister à la tentation de faire ou refaire les anciens épisodes de cette série devenue culte de toute une génération de console. L’excellence du troisième opus, d’ailleurs accessible à un grand nombre via l’offre PlayStation Plus n’est pas à prouver, mais que valaient les premiers épisodes ? À voir tout de suite, 7 ans après la sortie du premier épisode d’Uncharted.

uncharted 1 carte postaleLa partie commence à peine que nous sommes sur un bateau où nous venons de trouver le carnet d’un de nos ancêtres, pris d’assaut par des vagues d’autres navires-pirates. Une seule solution : détruire tous les pirates à l’aide d’un pistolet où plus tard d’un lance-roquette en tirant directement sur les méchants pirates, où sur des barils explosifs si bien disposés juste à côté d’eux. De cette séquence, nous apprenons que nous sommes à la recherche d’objets antiques à l’aide d’une reporter qui nous prend pour un pilleur de tombe et de notre ami éternel, Victor Sullivan. Le scénario est ce qui se fait de plus basique, est extrêmement plat, souvent insensé, incohérent et comporte même quelques fautes de français : tout ce que l’on sait, c’est qu’avec « Sulli » et la reporter nous allons, de fil en aiguille chercher un trésor valant son pesant d’or : l’Eldorado. Évidemment, au fil de l’histoire Nathan aura une relation de plus en plus « amoureuse » avec la reporter et le seul petit rebondissement de l’histoire aura lieu dans les dernières séquences. Cette chasse au trésor nous emmènera aux quatre coins du globe et c’est là que le jeu montrera sa vraie valeur : le level design est très bien travaillé que ce soit dans les ruines, château, dans le désert ou encore dans des sortes de « jungle », tout cela est réellement beau, même après les années qui nous séparent de la sortie du jeu. Malheureusement, ces décors si beaux et remplis de détails ne sont pas parfaits : certaines textures sont clairement bâclées et le clipping est très présent dans toute la progression. Les compositions musicales sont eux en parfait accord avec le level design : très bien réalisées, elles aideront à parfaire l’ambiance du jeu. Par contre, les voix et dialogues sont à l’image du scénario : bourrées de cliché, et plats.

uncharted 1 gunfightDès le début du jeu, le ton est donné : on comprend instantanément que le gameplay sera fortement inspiré de Tomb Raider ou Prince of Persia, donc une alternance entre des phases de combat (gunfight), plateforme et « énigmes ». Commençons par les gunfight : celles-ci sont vraiment trop nombreuses pour un jeu de ce genre et étant donné qu’elles se déroulent toujours dans des arènes plus ou moins rectangulaires et remplies de cachette, elles sont ultra prévisible et même assez énervante de par la quantité d’ennemis à éliminer, leur durée et leur nombre sur tout le jeu. Fait important en conséquence de tous ces points, même en mode facile les gunfight sont difficiles, de plus que le jeu ne dispose pas de visée automatique. Le Sixasis de la manette PlayStation 3 est lui utilisé de manière sympathique : il nous permet d’orienter la distance de lancement des grenades. Les armes ne sont pas nombreuses, mais ça suffit amplement : plusieurs modèles de pistolet, des AK ou M4, des pompes et des lances roquettes/grenades. Les ennemis sont aussi présents en plusieurs types, suivant la progression : au début ce sera de simples pirates donc assez peu résistants, puis enfin des hommes surarmés et dotés de boucliers/casques pour enfin combattre des sortes de … zombies, extrêmement dangereux, mais qui ne tape qu’au corps à corps et sont assez lent.

uncharted 1 plateformePour ne pas paraître trop répétitif, le jeu ne comporte pas que des gunfights en arène. Nous aurons donc le droit à des séquences en jeep dotée d’un lance-grenade et d’une mitrailleuse fixe, et d’une autre phase en jet ski qui elle a été totalement ratée, bien qu’elle soit moins laborieuse que les gunfight en arène. La séquence en jet ski est totalement ratée et incompréhensible : nous allons la plupart du temps remonter un torrent  à contre-courant et en même temps devoir éviter (ou détruire avant qu’ils nous atteignent) des barils explosifs. Puis bien sûr, toujours sur notre jet ski nous aurons des arènes où les ennemis seront cachés un peu partout sur les murs. Là où cette phase est totalement mal fichue, c’est que Nathan est conducteur, et Elena (la reporter) est dans notre dos, avec une arme. Évidemment, elle ne tire pas toute seule : nous devrons choisir entre conduire le jet ski ou nous arrêter et jouer Elena, au tir. Impossible de faire les deux en même temps, alors que nous avons deux personnages à bord. Ensuite, comme dans tout bon jeu du genre nous avons des phases de plateformes où nous devrons la plupart du temps escalader des murs grâce à des dalles si bien proposées. Elles sont ici très simplistes en partie car Nathan est un surhomme et il grimpera de dalle en dalle avec l’agilité et la rapidité d’un singe. De même, pas besoin de doser ou bien cadrer son saut, les contrôles sont ultra basique et Nathan se chargera de tout : suffit de regarder vers la dalle suivante et de sauter et c’est parfait. La seule difficulté dans ces séquences sera due à la maniabilité du jeu ou à la caméra, qui donnera parfois au jeu des allures de « die and retry ». Heureusement, le die and retry ne dure pas longtemps, car le jeu est ultra scripté et donc il faudra parfois recommencer une séquence pour pouvoir continuer, si le script ne s’est pas chargé et que ce dernier comporte des sauvegardes automatiques : elles sont très utiles, mais souvent en cas de mort lors d’une phase de plateforme, elle se fera juste après cette phase, de manière à ce qu’on n’ait pas à la refaire à la manière d’un die and retry.

uncharted 1 enigmeQui dis gameplay semblable à Tomb Raider ou Prince of Persia dis obligatoirement énigmes. Ne tournons pas autour du pot, le jeu en comporte bien, en petite quantité, mais pour appeler ça énigme il ne faut avoir joué à aucun jeu à part celui-ci. Les énigmes sont ultra-répétitives et consistent à tourner une statue dans le bon sens, où actionner une série de mécanismes dans l’ordre,etc. Souvenez-vous, au début du jeu, dans le bateau, Nathan (Drake) à récupérer le carnet d’un certain Francis (Drake aussi), un ancêtre. Ce dernier a une utilité : lors de chaque phase d’énigme, il vous sera proposé d’appuyer sur select et là le carnet s’ouvrira sur une page bien spécifique qui vous montrera EXACTEMENT quoi faire dans l’énigme en cours, ce qui rend ces phases à la base de « recherche et réflexion » en « lecture et application ». Bien entendu, le jeu propose aussi une sorte de « quête annexe » où nous devrons trouver des objets de valeurs dissimulés un peu partout dans le jeu. Étant donné que le jeu est extrêmement linéaire, il est simple de les trouver : si vous avez deux chemins, l’un vous mène à la suite de l’aventure, l’autre à l’objet.

En conclusion :

16/20 Graphismes : Le level design est clairement impressionnant et les environnements « cartes postales » sont clairement impressionnant, même 7 ans après. Les décors sont riches en détail et variés, mais on regrettera le clipping et quelques textures mal finies.

16/20 Bande son : Outre le level design, les musiques du jeu sont aussi de très bonnes factures et très bien réalisées. Mais là non plus tout n’est pas rose, les dialogues sont ce qui a de plus plat et basique.

12/20 Jouabilité : Avec des séquences de plateformes ultra assistées, des énigmes qui n’en sont pas et des gunfight trop présentes et difficiles, mais eux sans visée assistée, des séquences en jet ski totalement ratées ou encore des rail shooting en jeep, il est dur de tenir accroché au jeu pendant toute sa longueur. Heureusement que l’IA, elle, est digne de ce nom.

10/20 Durée de vie : Entre 6h30 et 8h si vous vous amusez à chercher tous les « objets de valeurs » qui ne font que rajouter de la durée de vie artificielle, la durée du titre est courte, trop courte pour un jeu de ce type.

9/20 Scénario : Doté de nombreuses incohérences, le scénario est ultra plat,prévisible,banal et il faudra attendre le troisième opus d’Uncharted pour comprendre le pourquoi du comment. Difficile de faire pire.

A propos de l'auteur:

Passionné de l'univers de l'informatique et du jeux vidéo depuis ma plus tendre enfance, c'est tout naturellement par ces deux grandes passions que j'ai décidé de créer ce site, et de vous faire partager les derniers jeux auxquels j'ai joué, principalement sous la forme de test vidéo.  Mes jeux sont testés sur : Asus P8P67-M ; Intel Core i5 2500k @4 GHz ; 2x4Go Corsair XMS3 + 2x4Go G Skill Ripjaw X ; Asus Radeon HD 7870 (Direct CUII).

Articles relatifs

Un commentaire

  1. Ningia 24 février 2014 à 22 h 42 min

    Bon TEST, je suis d’accord principalement avec l’auteur, j’avais de très bon souvenir de ce jeu, et pour cause il y a 7ans ce jeu était une bombe, à l’époque j’aurai mis la note de 15/20, mais, maintenant c’est différent!

Ecrire un commentaire

Vous n'êtes pas connecté sur GamingTest.fr !

Merci de vous connecter ou vous inscrire afin de publier un commentaire.