Preview The Banner Saga – PC

23 décembre 2013, par , Pas de commentaires

L’arrivée de la PS4 et la Xbox One est l’occasion de sortir plein de jeux à grand spectacle avec une modélisation telle que chaque cheveu est séparé des autres avec son propre nuancé de couleur, qu’on voit chaque perle de transpiration sur votre personnage en pleine action, bref, de l’action à l’état pur pour 400 € la console (environ) et 70 € la galette. Mais vous aimez les jeux calmes de réflexion avec des graphismes basiques, mais pas moches pour pas cher ? Bonne nouvelle : les indés pensent à vous. Voici un tactical RPG qui sent bon la virilité sans qu’on ait à voir la transpiration : The Banner Saga.

Note : ce test a été réalisé sur la preview du jeu, exclusivement anglophone et non sous-titré. Un sous-titrage ou une version française ne sont pas prévus à l’heure actuelle.

Voilà à quoi ressemble le champ de bataille

Voilà à quoi ressemble le champ de bataille

Comme dit plus haut : The Banner Saga est un Tactical RPG, soit un rpg en version « echecs » : un damier, des combattants avec sa propre portée d’attaque/déplacement, ses statistiques et tout un tas de trucs qui font que « au diable l’action, vive la réflexion ». Le jeu emprunte pas mal sur les cadors du genre que sont Fire Emblem et Final Fantasy Tactics : les personnages bougent selon un ordre défini par leurs stats de vitesse/déplacement, vous avez une jauge de vie et d’énergie (pour déchaîner les coups spéciaux), vous pouvez promouvoir vos unités… mais ce n’est pas parce qu’on pompe sur son voisin qu’on ne sait pas faire dans l’originalité : cette jauge d’énergie est commune à tous vos persos et chaque personnage à sa jauge de défense qui, si elle tombe à zéro, rend l’unité vulnérable à la furie de ses ennemis. Pour les classes, comptez en quatre de base : l’archer, le guerrier défenseur (qui renforce l’armure des unités proches de lui), le géant et un guerrier bourrin. Vous pouvez faire des équipes de six par combats. Une mort en combat ne signifie pas « mort définitive ». Certes, quatre unités, c’est peu, mais si un personnage occis 5 ennemis, il peut choisir une spécialisation. Et à côté de ça, il y a le traditionnel level up qui engendre une hausse de stats. Mais le jeu n’est pas seulement axé sur le combat : combattre vous donne du Renom que vous devrez répartir entre améliorer vos combattants ou bien en recruter d’autres. Dans une guerre, il y a aussi de la gestion après tout.

Dépenser des ressources permet de renforcer vos guerriers

Dépenser des ressources permet de renforcer vos guerriers

The Banner Saga s’articule également autour d’un scénario où vos décisions pèseront sur le déroulement du jeu : vous pouvez décider de vous montrer très hostile ou bien conciliant, ce qui donnera lieu à des confrontations ou non. Vous aurez également à gérer le bien-être de vos troupes, faire des sacrifices pour le plus grand bien de tous, gérer vos ressources monétaires et matérielles… tout ça en suivant votre aventure. Pour l’histoire, il s’agit d’un exode : une caravane parcoure les terres gelées du nord et chaque escale est synonyme d’une pause dans leur aventure ou bien d’un événement parfois bénéfique (on ne dit pas non à une paire de bras quand celle-ci sait travailler et rapporter) ou d’ennuis (une terre brûlée et des gens armés ? Non, c’est rarement annonciateur de fêtes et de ripaille). Quoi qu’il en soit, chaque passage sera séparé par l’animation de votre carriole avançant vers sa destination (ou d’un fondu rouge avec les dialogues écrits par dessus).

Voici le cas typique de conversation qui débouche sur des conséquences dramatiques

Voici le cas typique de conversation qui débouche sur des conséquences dramatiques

Graphiquement parlant, le jeu est magnifique même si certains visages sont assez moches à regarder, mais hé, on parle de Vikings, ils ne sont pas faits pour être beaux ! De même, les transitions entre chaque escale sont parfois un peu molles et pas assez dynamiques, ce qui peut agacer ceux qui jouent pour le jeu. Et les oreilles ne sont pas en reste, mais loin d’être agressées : une petite musique discrète, mais agréable rythmera votre aventure. Les voix des personnages sont parfois dénuées d’émotions alors qu’on s’attendrait à voir un personnage paniqué ou en tout cas au moins paniqué, ému ou Dieu sait quoi. Mais ça ne gâche rien à la beauté du jeu. On en redemande, des jeux simples et efficaces comme ceux-là !

En conclusion :

14/20 Graphisme : Les graphismes sont soignés dans l’ensemble, mais les visages ne sont parfois pas beau à voir et la transition entre chaque étape de l’exode manque souvent de dynamisme.

14/20 Bande son :discrète, mais jolie, la musique vaut la peine qu’on tende l’oreille. Dommage que les voix des personnages soient dénuées d’émotions.

17/20 Jouabilité : Difficile de rater le gameplay d’un jeu basé sur un système d’échecs. Certes il faut comprendre comment ça marche, mais passer les combats tutos, on a vite fait d’élaborer une bonne stratégie.

16/20 Scénario : Évoluant selon vos choix et réponses, l’histoire est bien ficelée et les conséquences de vos actes peuvent devenir dramatiques comme bienvenues

-/20 Durée de vie : Cette version comprenait 4 heures de jeu minimum ( suivant votre progression), soit 25% de la version finale, qui devrait contenir entre 10 et 13 heures de jeu.

-/20 Multijoueur : Pas de multi dans ce jeu, mais notez qu’il existe sur steam un free to play nommé « The Banner Saga : Factions ».


A propos de l'auteur:

J'aime partager mes passions avec les gens. Je suis chargé de vous apporter des news toutes fraiches et des tests de jeux vidéo. Je me chargerais des consoles de jeu en général.

Articles relatifs

Ecrire un commentaire

Vous n'êtes pas connecté sur GamingTest.fr !

Merci de vous connecter ou vous inscrire afin de publier un commentaire.