Preview Mirror’s Edge Catalyst – PC

29 avril 2016, par , Pas de commentaires

Huit ans après Mirror’s Edge, le studio Dice revient avec Mirror’s Edge Catalyst. Le jeu avait à l’époque été très bien accueilli par la critique ainsi que par les joueurs. Prévu pour une sortie en juin, nous avons pu essayer la bêta fermé du titre d’Electronic Arts.

Mirror edge 2On retrouve notre Faith favorite qui sort tout juste du centre de détention et qui retrouve très vite ses anciens amis, les Runners. L’occasion de placer un mot sur le scénario puisqu’il n’est pas fantastique, voire même un peu fade. On retrouvera les archétypes habituels tel que le vieux mentor qui veut vous protéger à tout prix, la firme maléfique qui ne veut que régner sur l’humanité, ainsi que d’autres clichés. Mais on ne joue pas à Mirror’s Edge pour l’histoire, on y joue pour sauter de toit en toit et donner une rouste aux méchants. La première heure est consacrée à un didacticiel, qui vous amènera de la sortie de la prison à un entrepôt où vous commencerez à maîtriser Faith. On apprend vite les bases du gameplay et on s’y fait vite sans trop de soucis. Pour la partie plateforme, on garde la même recette que dans le précédent. On saute sur les murs, on profite d’un mur proche pour faire un «wall jump», on traverse un petit tuyau en essayant de garder l’équilibre. Ensuite viennent les combats, plus subtils que le premier. Vous devrez porter des coups léger ou lourd face à vos ennemis afin de les pousser dans le vide ou l’un contre l’autre. Vous pourrez également faire des petits déplacements rapides sur le côté afin d’éviter un coup ou de vous positionner dans le dos par exemple afin de frapper votre adversaire. Les peu nombreux adversaires n’offrent que très peu de résistance et les combats tournent vite en rond.

Mirror edge 3Après cette première heure de jeu, on peut enfin découvrir sa partie principale : l’open world. Durant cette bêta, seulement un quartier était accessible, nous n’avons donc pas pu explorer l’intégralité de la ville. Dans ce monde ouvert, vous pourrez vous déplacer sur tous les toits ainsi que dans certains bâtiments. Au programme, une mission de parkour classique avec un contre-la montre que vous pourrez comparer dans un classement. Vous pourrez également débloquer les missions principales pour faire avancer l’intrigue notamment en infiltrant un bâtiment afin de récupérer un objet précis et vous retrouver en tête à tête avec une ribambelle d’ennemis. En fin de compte on tourne un peu en rond et les bâtiments se ressemblent énormément et on a l’impression de toujours escalader les mêmes endroits. Nous avons pu jouer 3 heures uniquement dans cette bêta et dans un seul quartier, attendons la sortie finale du jeu pour juger la totalité du titre.

Mirror edge 4Côté graphique, avec toutes les options au maximum, le  jeu s’en sort bien et est même beau. Le jeu est stable et confirme ses 60 FPS sans aucun souci. L’univers de Mirror’s Edge est connu pour son côté extrêmement clean, les bâtiments sont blancs, les objets interactifs sont rouges, les ennemis sont en bleus et globalement c’est tout. Tout est relativement clair et on s’y retrouve très facilement pour avancer dans l’histoire. Les animations sont propres et restent logique notamment les roulades ou les mouvements des bras de Faith dans les sauts. En revanche, la musique est peu présente et n’apporte rien pour améliorer notre expérience de jeu.

En conclusion :

Après 3 heures de session de jeu, on ressort mitigé de Mirror’s Edge Catalyst. Le jeu est joli, le gameplay est plaisant, les combats sont faciles, plus profonds que dans le précédent, mais en fin de compte on tourne en rond. Les missions se ressemblent trop, l’histoire n’est pas très creusée et la musique est quasi inexistante. Encore une fois nous n’avons pu jouer qu’à la bêta et nous espérons que le jeu final apporta plus de diversité et offrira une plus grande profondeur.

A propos de l'auteur:

Photo du profil de Drsnatch

Articles relatifs

Ecrire un commentaire

Vous n'êtes pas connecté sur GamingTest.fr !

Merci de vous connecter ou vous inscrire afin de publier un commentaire.