Test Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre – PC

25 mars 2015, par , Pas de commentaires

S’il est besoin de démontrer que le jeu vidéo est un univers en constante mutation, il suffit de se pencher sur Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre pour l’illustrer. À l’occasion du centenaire du premier conflit mondial, l’éditeur Ubisoft célèbre l’évènement en proposant un jeu se détachant des habituelles simulations de guerre. À la croisée entre réflexion-aventure et témoignage, décryptage de ce jeu synthèse, plongeant dans l’horreur que fut la Grande Guerre.

Les actes se déroulent selon la chronologie du conflit

Les actes se déroulent selon la chronologie du conflit

Moins « médiatisée » que la suivante, la Grande Guerre a tout de même été source d’inspiration de plusieurs dizaines de jeux vidéos se rapportant à ce conflit, mais jusqu’à présent aucun ne l’avait évoquée à la manière d’un plateforme-like en 2D où l’on n’utilise quasiment aucune arme. Cet intrigant constat comme point de départ, notre escapade dans les tranchées va se révéler une mécanique plutôt bien huilée. Le jeu se divise en quatre actes, eux-mêmes organisés en plusieurs missions. Au cours de celles-ci, cinq protagonistes vivent la guerre chacun à leur façon : Émile, vétéran de la guerre précédente et récemment grand-père sera appelé à combattre de nouveau, comme son beau-fils Karl qui de par ses origines devra servir sous le drapeau de l’armée allemande. On trouve également Freddy, un soldat noir américain ayant perdu sa femme lors d’un bombardement allemand, et Anna, infirmière belge dont le père scientifique a été enlevé par l’armée germanique. Last but not least, tout ce petit monde sera à un moment ou un autre aidé par Walt, un chien secouriste qui ne le démérite pas. Nous vivons l’aventure à travers ces destins croisés qui ne seront pas épargnés par les horreurs de la guerre.

L'interface de Walt aidera les personnes bloquées

L’interface de Walt aidera les personnes bloquées

L’histoire se déroule selon une chronologie bien préparée. À travers différentes dates, l’action est répartie sur les quatre années de guerre et nous emmène un peu partout sur le front, à Reims sous les bombardements ou directement dans les tranchées à Ypres. Le contenu est très vivant, mélangeant des scènes d’action à des petites phases de recherche et réflexion. À la manière d’un Point’ n click le joueur devra se procurer des objets pour progresser dans les niveaux, résolvant des petites énigmes pour récupérer un équipement, une clé ou pour trouver de quoi écrire une lettre. Loin d’être insurmontables, ces puzzles demanderont un peu de réflexion même si nous pouvons compter sur l’apparition d’indices pour nous aiguiller. La présence d’un mode vétéran dans les options fait disparaître ces indices. Du côté de la direction artistique, la réalisation a opté pour un rendu graphique proche du cel-shading et apparenté à la bande dessinée, fourmillant de détails et accompagné par une colorimétrie que nous voyons baisser au fur et à mesure que la guerre progresse. Les couleurs plus vives au début du jeu disparaissent peu à peu pour laisser place à des teintes grises, que l’on retrouve jusque dans les visages des personnages. Cet esprit BD est d’ailleurs présent au-delà de l’aspect graphique puisqu’on retrouve des idéogrammes à la place des dialogues dans les phases de jeu. Si son graphisme ne plaira pas à tout le monde, ces idées prouvent la volonté de trouver un équilibre entre l’action du jeu qui ne présente aucun texte et l’aspect documentaire du jeu. Dans le même esprit, l’équipe d’Ubisoft a travaillé la bande-son de manière originale, puisqu’elle nous sert un parler patois lorsqu’on interagit avec les NPC.

Le jeu alterne de nombreuses phases au gameplay différent

Le jeu alterne de nombreuses phases au gameplay différent

Célébration oblige à l’occasion de l’évènement, le jeu se veut également un témoignage du centenaire, et incorpore un aspect documentaire présent sous plusieurs formes, bien loin des soporifiques manuels d’histoires : tout au long des niveaux nous pouvons ramasser des objets tirés du quotidien de la vie à l’époque de la guerre accompagnée d’une petite description. Indéniablement un côté leçon d’histoire interactive, avec des documents (comme des photos datant d’il y a 100 ans) apparaissant au fur et à mesure que nos protagonistes avancent et font face aux situations. Tout ceci participe également à une reconstitution de la vie de l’époque. Enfin, Ubisoft jouit d’un partenariat avec la Mission du Centenaire pour ce jeu, et fournit des fiches d’informations tirées de documents d’archives, ceci sans l’imposer dans le gameplay. L’interface incorpore d’ailleurs un lien pour se connecter rapidement au site Apocalypse, le fameux documentaire historique sur les deux Grandes Guerres du 20e siècle.Pourtant, tout ce bagage n’empêche pas la réalisation de nous servir un scénario un peu mièvre par passages, et emprunt de raccourcis historiques (les taxis de la Marne, ou les officiers qui seraient des bouchers aveugles…). Mais ces aspects sont minorés au final, et l’ensemble du jeu qui nous est servi est convaincant en étant un habile mélange d’action et de réflexion.

En conclusion :

15/20 Graphisme : Un graphisme très original porté sur le dessin qui foisonne de détails et participe à l’identité du titre.

15/20 Bande-son : La musique à la fois douce et triste nous accompagne efficacement dans notre périple et la riche bande-son agrémente avec style l’aventure.

14/20 Scénario : Plonger dans l’enfer de la Grande Guerre par l’intermédiaire de la trame narrative des protagonistes s’avère efficace, même si on l’attendait plus rude.

14/20 Jouabilité : La prise en main est facile et rapide, et l’aventure découpée en plusieurs phases identifiables reste accessible à tous.

13/20 Durée de vie : Comptez une petite dizaine d’heures pour finir le jeu en lui-même, et bien plus si vous vous intéressez à l’histoire. Les documents sont nombreux, mais attrayants et faciles d’accès.

A propos de l'auteur:

Articles relatifs

Ecrire un commentaire

Vous n'êtes pas connecté sur GamingTest.fr !

Merci de vous connecter ou vous inscrire afin de publier un commentaire.