Test Ori and the blind forest – PC

Présenté lors de l’E3 2014 pendant la conférence Microsoft, il a su capter toute l’attention. Ce jeu de plateforme développé par le studio indépendant Moon Studio dégage une magie indescriptible. C’est une vraie perle et ce n’est pas tous les jours qu’on peut se laisser transporter dans un univers aussi fascinant et émouvant. Disponible depuis le 11 mars 2015 sur PC, Xbox One et 360, ce premier jeu aux apparences innocentes n’a pas cessé de susciter les acclamations de la presse et même de le qualifier comme une véritable œuvre d’art.

Ori the forestCette fantastique épopée nous relate comme un conte pour enfants, l’histoire d’Ori, esprit de l’Arbre sacré de la forêt de Nibel. C’est alors qu’un aigle ténébreux du nom Kuro sème la zizanie dans cette forêt enchanteresse. Le petit être blanc se retrouvant loin de chez lui, fais la connaissance de la grosse et adorable créature se nommant Naru qui le prit sous son aile après ces évènements. Forcé de se rendre compte que la nature se meurt autour d’eux, l’affaiblissement de nos deux compagnons se fait sentir. Notre héros se retrouvant à bout de souffle, il reçoit les dernières forces de la lumière du grand Arbre pour sa renaissance. Entendant son appel, il lui confie la quête de restaurer la nature en redonnant l’éclat aux trois éléments : l’eau, le vent et la chaleur. Sa mission commence dans ces magnifiques décors avec des couleurs riches, belles et étincelantes. Accompagné du petit être Seyn, suivant sa voix qui narre l’histoire, le guidant dans son aventure au travers de cette immense forêt qui réserve des tonnes de surprises.

ori arbre de ginsoPour ceux qui ont été charmés par les graphismes de Rayman Legends, vous seriez surpris d’être encore plus envouté par la beauté de ces textures, vive de couleurs et fines à la fois où l’éclat de cet environnement peut nous faire penser au style graphique du célèbre jeu Trine. Un environnement très dense avec beaucoup de détails, la nature se veut très riche et on en apprécie beaucoup la touche apportée. Les couleurs semblent peintes à même l’écran, tout en délicatesse et en légèreté pour un rendu visuel sublime et en parfaite adéquation avec le soft. Le tout est accompagné d’une bande-son berçante et stimulante en même temps, rythmé par les actions se produisant devant nos yeux ébahis. Doux et poétique dans les moments les plus calmes ou même tristes, et à la fois dynamique quand la frénésie nous emporte. Elle rend le tout vivant pour se laisser entraîner pendant des heures à vivre cette aventure unique. Ces compositions musicales magnifient le jeu, créant chez le joueur un mélange de tristesse et d’émerveillement qui va le tenir très impliqué dans son rôle du sauveteur de la forêt.

Ori and the blind forest - mapEn règle générale, il est difficile d’assembler une bonne histoire, de beaux décors, une ambiance musicale qui colle et surtout un bon gameplay. Pour le coup, rien n’a été laissé de côté. Grandes influences Metroidvania où vous devrez grosso modo explorer un vaste monde qui s’élargira au fur et à mesure que vous trouverez de nouvelles capacités. Le style de jeu n’apporte rien de novateur au genre, mais il faut admettre que cela a été très bien travaillé, pour une jouabilité très fluide et agréable à jouer. On manie le personnage avec beaucoup de précision et c’est important pour la chose qui va suivre. Ce n’est pas parce que l’histoire est digne d’un conte pour enfants que ce jeu leur est uniquement destiné. Sous ces aires de jeu tout mignon se cache un véritable challenge pour les joueurs, l’époque du Die and Retry n’est pas révolue. La nature va vous surprendre et les développeurs ont été très imaginatifs lorsqu’il s’agit de vous faire perdre, croyez-moi ! Non content de happer l’attention du joueur par sa direction artistique, son univers, et sa musique, Ori and the blind forest va également vous demander une bonne dose de concentration, de doigté, et parfois même de réflexion. Au programme de nombreux pièges finement dissimilés au point que vous devrez connaître la forêt par cœur pour vous déplacer, des monstres en tout genre avec des caractéristiques et attaques différentes ainsi que des poursuites endiablées où le stress doit être mis de côté et surtout ne pas céder aux rage quit. Un jeu qui vise une large cible, aussi bien les petits et les grands que les casual et harcore gamer, même les adeptes de speedrun y trouveront leur compte.

ori and the blind forest - skillsOri a bien sûr plus d’un tour dans son sac pour l’aider à faire face à cette forêt sauvage, avec des aptitudes bien connues tels que le double saut, grimper au mur, détruire ou déplacer certains types de structures. Ou d’autres, plus intéressantes, comme la possibilité de vous servir des projectiles envoyés par les ennemis, mais aussi de certains éléments du décor comme un tremplin pour sauter encore plus haut. S’ajoute aux aptitudes un arbre de compétences que vous pourrez compléter en accumulant des points en tuant vos ennemis ou en ramassant certains objets sur votre passage. Il se divise en 3 parties : l’attaque, la défense et l’énergie. Ce mana comme on pourrait l’appeler sert pour beaucoup à activer vos points de sauvegarde au cours du jeu, à utiliser avec ingéniosité pour ne pas refaire tous ce que vous aviez déjà fait avant de perdre. Hélas, c’est la dure réalité et c’est qu’en apprenant de ses erreurs qu’on peut avancer. La défense reste très secondaire, mais pour ce qui est de l’attaque, c’est le petit esprit qui vous accompagne qui déverse ses flammes bleutées, votre progression augmentera la performance et l’efficacité de celles-ci sur vos ennemis. Des ennemis très coriaces et difficilement prévisibles dans leurs actions, leurs tirs étant souvent masqués par les effets de lumières autour d’Ori notamment quand Seyn attaque de tous les côtés. Il vous faudra être attentif et très habile dans vos déplacements. Moon Studio à fait très fort pour le lancement de son premier jeu et place la barre très haute pour les futurs jeux du genre, qui deviendra un élément de comparaison incontournable chez les gamers qui ont eu la patience de s’essayer au titre. Une œuvre à contempler de ses propres yeux si ce n’est pas déjà fait, car oui, tout le monde devrait s’y attarder.

Conclusion :

18/20 Graphismes : Des graphismes en 2D époustouflants et des couleurs en totale harmonie.

18/20 Bande son : La bande-son est parfaitement adaptée. Elle nous transporte dans ce fantastique univers et nous fait vivre l’expérience unique de sauveteur de la forêt.

19/20 Scenario : Un scénario attachant et émouvant, pour les plus sensibles, préparer vos mouchoirs.

17/20 Jouabilité : Un gameplay n’apportant rien d’innovant, mais maîtrisé à la perfection qui rend le jeu plus qu’agréable à jouer.

15/20 Durée de vie : Entre 10 et 15h de jeux pour finir l’aventure a 100%.


A propos de l'auteur:

Photo du profil de rom-staytion

Articles relatifs

Ecrire un commentaire

Vous n'êtes pas connecté sur GamingTest.fr !

Merci de vous connecter ou vous inscrire afin de publier un commentaire.