Test The Crew – PC

10 décembre 2014, par , Pas de commentaires

Absent jusque là du secteur des jeux de courses, Ubisoft a sorti The Crew, un jeu de course en ligne développé par les petits nouveaux d’Ivory Tower. Petits nouveaux, pas vraiment, car même si le studio en est a son premier jeux, il compte des développeurs ayant travaillés sur des licences phares du genre telles que V-Rally, Need for Speed et Test Drive Unlimited qui a d’ailleurs inspiré directement The Crew. Grâce a une bonne campagne commerciale, le jeu était très attendu du grand public. À raison, ou juste un pétard mouillé ? À découvrir !

The Crew scénarioThe Crew raconte l’histoire d’un certain Alex Taylor tout juste sorti de prison après qu’on vous ait accusé du meurtre de votre frère par un policier ripou. En Amérique, le groupe clandestin « 5-10 » a des activités dans le trafic d’arme, de drogue et de véhicule est dangereux, et a, semble-t-il, des relations avec le meurtre de votre frère (qui était l’un des piliers du groupe). Votre seul désire est donc la vengeance de votre frère, mais de toute façon vous n’aurez d’autres choix que de rejoindre les Five Ten et de monter au sommet, vu que c’est le FBI qui vous a fait sortir de prison pour devenir un agent infiltré. Vous l’aurez compris, même si The Crew est un des rares jeux de course a être doté d’un scénario, celui-ci n’est digne que du pire « nanar » existant et n’est ni accrocheur ni intéressant du tout. En plus d’être totalement inutile, on se demande si les scénaristes sont vraiment intéressés par l’automobile, car il y a un bon nombre d’incohérence, et de dialogues faussés, par exemple dans des quêtes qui vous demanderont d’aller chercher une voiture européenne de luxe… Alors qu’il s’agit d’une Ford GT qui est construite par General Motors, société américaine ayant récemment mené à la faillite et la ruine une métropole entière : Détroit.

The Crew DirtMais si le scénario de The Crew est sans conteste le plus gros point faible du jeu et ne donne pas envie de s’y intéresser, il deviendra vite secondaire en jeu, et vous pourrez passer les cinématiques (très belles par contre) ou les dialogues en pressant une simple touche, pour pouvoir revenir à l’essence même du jeu qui est l’évolution de votre avatar, de votre personnage. En effet, là où la plupart des jeux du genre ne vous demanderont que de changer de voiture pour progresser, The Crew fonctionne différemment. Tout fonctionne par niveau. Vous aurez tout d’abord un niveau global de votre personnage qui n’a pas réellement d’impact hormis le fait de pouvoir continuer votre aventure dans la campagne (il faut un certain niveau pour lancer les quêtes) ou de faire quelques activités annexes, mais vos véhicules ont eux aussi un niveau. En fait, le tuning niveau performance de la voiture ne se fera pas vraiment dans un garage ou vous pourrez changer le moteur à la Gran Turismo, mais par des pièces que vous gagnez systématiquement en fin de course, et dont l’efficacité dépendra du résultat de cette dernière. Même si une fois arrivé dans votre planque vous pouvez voir les statistiques de votre véhicule, l’efficacité et la puissance de celle-ci est illimitée et ne dépendra que du niveau qui augmente au fur et à mesure des pièces gagnées en fin de course… Et, qui dit puissance et niveau illimité, dis que vous pouvez très bien finir l’entièreté du jeu avec le même véhicule, sans jamais rentrer dans un garage, ou presque, car vous devrez obligatoirement changer la spécification du véhicule (Street, hors route, terre,…) pour pouvoir entrer dans certaines courses.

The Crew paysageLe fait de pouvoir finir le jeu entièrement avec le même véhicule cache par la même occasion le manque de contenu du jeu. En effet, même si la carte est gigantesque et vous permettra de visiter l’entièreté des États-Unis, celle-ci deviendra vite lassante, car hormis certains points clefs tels des canyons ou autres cartes postales américaines, tout se ressemble et entre la ville de Chicago ou de New York, ce ne sera que des courses de rues ou de campagnes. Que des bâtiments, ou des champs, et les courses vous donneront la même lassitude, toutes identique. Toutefois, la qualité graphique du jeu rend assez bien tous ces éléments et pourra par moment donner de très beaux paysages, sans être hors du commun et en restant moins bonne que ses concurrents. Même si la carte, en terme de superficie est énorme et que certaines quêtes vous obligeront à parcourir des trentaines de kilomètres pour la lancer, les développeurs ont eu la bonne idée de rajouter des petits événements qui se déclenchent en cours de route telle que passer entre des portes, rouler sur des obstacles (fictifs évidemment), faire des sauts,… Tout ça vous permettant aussi de gagner de l’expérience, tout cela en suivant votre parcours. Ces événements plairont sans doute aux joueurs ayant horreur de faire des km de routes, mais pour ceux qui préfèrent « admirer le paysage » en ayant une conduite propre, le fait que ces événements vous mettent souvent nez à nez avec une voiture rendant inévitable le crash ou vous demandant d’aller dans l’herbe en détruisant quelques barrières au passage, tout cela deviendra vite énervant.

the crew fightSi les activités présentes en jeu sont, entre les quêtes de campagne, les activités, les courses « secondaires », les guerres de factions, etc. sont vraiment riches en nombres, ce ne sera pas le cas des véhicules. Ceux-ci ne sont présents qu’au nombre 40, et ne sont pas vraiment variés. Il y a bien du choix entre des muscle car, des véhicules « streets » ou quelques SUV, mais globalement le choix est très limités et de plus, ils sont très chers. Cher en argent « virtuel », mais aussi en argent réel. Parce que oui, dans The Crew vous pouvez améliorer votre voiture ou en acheter de nouvelles, mais le prix « virtuel » a été placé délibérément très haut, quasi inatteignable pour rendre le jeu un véritable Pay To Win en multijoueur. De toute façon, le manque de diversité dans le choix des véhicules n’influencera que très peu le gameplay, car même s’ils sont intérieurement et extérieurement bien réalisés, la conduite est beaucoup trop arcade, a une certaine latence très vite lassante, une physique décevante et on ne notera presque aucune différence de comportement entre deux véhicules de même spec. Heureusement pour les fans de tuning (visuel), les quelques kits de carresorries disponibles sont eux, à des prix abordables. Mais ne vous attendez pas non plus à un tuning très poussé à la NFS Underground, vous aurez juste le choix à une sélection très limitée de pièces, et encore, toutes les voitures ne sont pas « tunables ».

The Crew multiEn plus de l’open world très vaste et des nombreuses activités, l’essence même de The Crew réside dans son multijoueur, comme dans Test Drive Unlimited. Si ce dernier était très bien réputé à ce niveau, ce n’est pas le cas ici. Même si le fonctionnement est identique et donc se déroule par session de 8 pilotes dans la même portion de carte et que l’on peut lancer presque toutes les courses en coop ou alors tenter de battre leurs temps, le multijoueur dans sa globalité se fera très vite oublier, sauf pour ses bugs. En effet, les coupures de serveurs et autres joyeusetés (lag si vous roulez près ou avec un joueur ayant une connexion du tiers monde…) ne sont pas rares, et dans ce cas, il est impossible de joueur au jeu. Même seul, vous ne pourrez lancer aucune activité sur la carte, vous ne pourrez que vagabonder. Pour ce qui est des courses en coop, l’éditeur a eu l’idée de mettre un délai de 30 secondes dans laquelle tous les joueurs doivent avoir franchi la ligne. En théorie c’est une bonne idée pour éviter qu’une personne réussise tout pour upgrader son coéquipier, mais dans la pratique et avec un joueur « inconnu » pas très doué dans la conduite, les 30 secondes seront très vites atteintes et vous feront perdre la course, même si vous êtes premier, vous obligeant à la recommencer… ou a virer la personne, et jouer à The Crew en solo. De toute façon, dans la plupart des cas vous jouerez seul, car chacune des 8 personnes vaquent la plupart du temps à leurs occupations seules dans leur coin, et ne répondent que très rarement aux invitations de courses en coop.

En conclusion :

14/20 Graphismes : Dans l’ensemble, tout est très beau sans être exceptionnel et donnera par moment de beaux paysages. Il ne faudra toutefois pas trop s’attarder sur les éléments en premier plan sous peine de voir apparaitre le manque de détail du jeu.

16/20 Bande son : Les bruits de moteur ne sont pas réalistes et ne changent quasiment pas en fonction des véhicules, mais restent convaincants tout de même, tout comme les bruitages en général. Mention spéciale pour les radios, très variées et avec un bon choix musical à la GTA !

4/20 Scénario : On aurait pu tirer la révérence à Ubisoft pour avoir écrit un scénario pour un jeu de course, mais celui-ci est tellement grotesque et sans intérêt que je ne comprends toujours pas l’intérêt dans avoir inclus un. Peut-être pour masquer la platitude du titre.

10/20 Jouabilité : C’est très simple de prise en main, car la conduite est très arcade et le jeu est très facile, car on peut le finir avec la même voiture, mais la conduite est décevante, inconfortable à cause de la « latence » dans les mouvements, et la physique a revoir.

14/20 Durée de vie : Assez difficile de se prononcer à ce sujet. Le jeu se veut être une sandbox géante donc à la durée de vie infinie, mais en réalité l’online est inutile sauf si vous jouez entre amis, et le jeu n’a plus aucun intérêt une fois le scénario fini.

12/20 Multijoueur : Ça aurait du être le pilier principal de The Crew, mais il n’est finalement qu’accessoire et, sauf si vous jouez avec des amis proches, vous passerez 99% du temps en solo car tout le monde joue dans son coin sans se soucier des autres. De toute façon, pour subir leur lag ou les crashs/maintenance des serveurs… De plus, le jeu étant de base sur UPlay, votre liste d’ami devrait se situer proche du néant, et vous ne pourrez même pas inviter ceux qui ont eu la (bonne ?) idée de l’acheter via Steam.

A propos de l'auteur:

Photo du profil de Newo1t
Passionné de l'univers de l'informatique et du jeux vidéo depuis ma plus tendre enfance, c'est tout naturellement par ces deux grandes passions que j'ai décidé de créer ce site, et de vous faire partager les derniers jeux auxquels j'ai joué, principalement sous la forme de test vidéo.  Mes jeux sont testés sur : Asus P8P67-M ; Intel Core i5 2500k @4 GHz ; 2x4Go Corsair XMS3 + 2x4Go G Skill Ripjaw X ; Asus Radeon HD 7870 (Direct CUII).

Articles relatifs

Ecrire un commentaire

Vous n'êtes pas connecté sur GamingTest.fr !

Merci de vous connecter ou vous inscrire afin de publier un commentaire.