Test Far Cry 4 – PC

29 novembre 2014, par , Pas de commentaires

Digne successeur du 3e opus ayant réellement popularisé la série, Far Cry, le FPS en monde ouvert d’Ubisoft se voit revenir sur le devant la scène avec un 4e épisode. Est il aussi bon que le précédent ? Un vrai 4ème épisode, ou juste un changement de scénario et de paysage ?

Far Cry 4 paysageEnfant du fondateur du Sentier d’Or tué au combat, Ajay Gail revient sur son île natale : le Kyrat après le décès de sa mère afin d’y disperser les cendres. Seulement tout ne se passe pas comme prévu, et votre convois se fait attaquer par le gros méchant dictateur qui contrôle tout le Kyrat : Pagan Min, un personnage à l’égo surdimensionné et doté d’un certain humour. Une fois capturé, Pagan vous fera dîner de force dans son palais, jusqu’à ce que des soldats du Sentier d’Or, bizarrement au courant de votre présence viennent à votre rescousse. Évidemment, ce « sauvetage » n’est pas sans reste, et vous voilà devenu un acteur majeur dans la guerre opposant l’armée royale de Pagan Min au Sentier d’Or, voulant, libérer le Kyrat. De fil en aiguille, vous deviendrez même un héros aux yeux du Sentier d’Or et de la population locale, et une terreur aux yeux de l’Armée Royale… La ligne directrice du scénario est donc identique à celle de Far Cry 3 : on arrive sur une île et on se retrouve malgré nous a devoir libérer cette dernière via des quêtes très variées allant du « bourrinage » à l’infiltration, en passant par les quêtes sous acide et autres. Si la ligne directrice est identique entre cet épisode et le précédent, il en est de même pour les quêtes… Toujours aussi variées, un bon nombre sont semblables à celles de Far Cry 3, telles que les quêtes sous acide, des combats contre des vagues d’ennemi dans une arène exploitée par des indigènes aux seins nus, l’incendie de champs dédié à la drogue, l’attaque et incendie du village qui vous a recueilli, l’assaut d’un aéroport, et bien d’autres encore… En plus de tout ça, même si le scénario envoie du lourd lors de la longue cinématique d’introduction, ça ne durera pas longtemps et celui-ci se verra très vite lassant, peu original et trop basique. Et, comme si les quêtes et le scénario principal n’étaient pas assez décevants, il y a un bon nombre de quêtes qui n’ont absolument aucun intérêt au jeu et vous ennuieront très vite, donnant l’impression d’avoir été implantée juste pour augmenter la durée de vie du titre. Note tout de même que vous aurez le choix plusieurs fois en cours de jeu de choisir de rejoindre un des deux chefs du Sentier d’Or, l’un préférant le bonheur de la population en restant simple, l’autre préférant l’argent et le pouvoir, ce qui influencera le scénario.

far cry 4 elephantPourtant, ce n’est pas la durée de vie qui fait défaut au jeu : il faudra compter au minimum une vingtaine d’heures en difficulté normale pour le finir, ni le contenu. Là aussi, tout comme dans son prédécesseur, celui-ci est très riche. En plus des quêtes principales et secondaires, vous devrez libérer un bon nombre de tours qui diffusent un message de propagande afin de dévoiler à chaque fois une partie de la carte, prendre le contrôle d’avant-poste afin de contrôler, là aussi à chaque fois une partie de la carte, et il y a même quelques forteresses que vous pouvez envahir en coop. Heureusement, Ubisoft a pensé aux joueurs jouant seul, et certaines quêtes principales permettront de rendre vulnérables les forteresses, permettant aux joueurs de les capturer seuls. Enfin, pas forcément seul, car au cas où vous trouverez le jeu trop court, il y a aussi un bon nombre d’activités annexes (telles que le transport de ravitaillement… là aussi issus de Far Cry 3) et d’autres sous forme d’événement qui se déclencheront quand vous passerez à proximité, dans lesquelles vous devrez simplement aider des alliés en train de se battre contre des animaux ou ennemis. Toutes ces quêtes annexes vous feront gagner des jetons de mercenaires que vous pourrez ensuite utiliser par exemple pour engager des mercenaires qui vous aideront dans toutes sortes de quêtes secondaires du jeu. Encore une fois, l’Armée Royale n’est pas la seule ennemie dans Far Cry 4. En effet, Kyrat regorge d’animaux en tout genre, certaines ne se comporteront que comme du gibier, d’autres seront agressifs. Chaque animal a son rôle : certains ne serviront qu’à être dépecé pour améliorer vos diverses sacoches, d’autres pourront être « envoyé » sur vos ennemis à l’aide d’appât, et les éléphants, eux sont « chevauchables » et vous pourrez les utiliser pour détruire les véhicules ennemis, ou les assassiner grâce à sa trompe. Les plantes sont encore de la partie pour la confection de seringue, mais sont moins utiles au gameplay. Là où dans Far Cry 3 il était obligatoire d’en avoir pour se soigner (et autre), ici les seringues de soins sont achetables en commerce, et seules les seringues augmentant vos caractéristiques dans un laps de temps défini sont « craftable », ce qui les rend dispensables, et très peu utilisées.

far cry 4 ennemisIl n’y a pas que les éléphants comme moyen de transport. Kyrat regorge aussi de véhicules basiques, de quads, de deltaplane, mais aussi de mini-hélicoptères qui vous permettront de survoler la région plus rapidement et ainsi vous rendre compte de l’incroyable level design du titre. Parce que oui, même si le moteur graphique n’est pas au top et donnera des effets spéciaux d’un autre temps, les paysages sont, tout comme dans Far Cry 3, absolument sublime. Il en va de même pour la bande-son, qui a été aussi très bien travaillée. La VF est assez convaincante, mais les bruitages sont eux superbes, ainsi que les bruits d’armes, très bien réalisés. On entendra même les balles siffler, ou ricocher au loin… En revanche, si la VF est bien réalisée, il y a un auto radio dans les véhicules avec un animateur qui « saoul » très vite, car même si ce qu’il dit peut parfois être drôle, ou parfois critiquer la société (en disant par exemple que nous, européens préférons parler de Nabila en prison plutôt que des guerres diverses), ce ne sera pas souvent le cas, et si vous ne progressez pas assez vite dans la campagne, vous l’entendrez répéter 50 fois la même chose… Pour revenir aux moyens de transport, même si ce n’en est pas un, la seule nouveauté du titre est le grappin… qui est très mal implanté. En effet, vu que Kyrat est très montagneux, le grappin semblait inévitable, mais n’est ici utilisable que sur des points bien définis, et n’agit pas vraiment comme un grappin, mais plutôt comme une QTE masquée. Dans les faits, Ubisoft avait promis une grosse révolution avec Far Cry 4, mais que ce soit son scénario pas du tout accrocheur ou le fait que le DLC de Far Cry 3, Blood Dragon apportait plus de nouveauté et d’originalité que ce 4e opus, nous ne pourrons nous empêcher de crier au « Far Cry 3.2 » (.1 étant Blood Dragon) et d’être réellement déçu par le titre, même si le contenu est toujours aussi riche et la durée de vie conséquente. Et encore, c’est sans compter que le jeu a été littéralement injouable en raison du trop grand nombre de bugs, crash en tout genre, etc. Il aura fallu presque une semaine et 4 mises à jour pour avoir une qualité de jeu décente.

En conclusion :

16/20 Graphismes : Bien que peu évolué, le level design du titre est absolument sublime. Dommage que le côté technique soit un peu à la ramasse.

16/20 Bande-son : Les bruitages, musiques, bruits d’arme,… tout est très bien fait et immersif. La VF l’est aussi, mais l’animateur radio vous le fera vite regretter.

8/20 Scénario : C’est l’histoire d’un jeune homme venu disperser les cendres de sa mère dans sa région natale contrôlée par un grand méchant, que vous devrez détrôner. Si le « panpan » ne vous suffit pas, il y a aussi des seins et de la drogue, ça va alors !

12/20 Jouabilité : Comme c’est souvent le cas dans les FPS, qui plus est en mode ouvert, tout est ici très simple et expliqué dans les premières heures de jeu. Dommage que l’IA, propre à Ubisoft soit encore et toujours à la ramasse et que le jeu ne soit pas sorti fini, et est toujours loin de cet état.

16/20 Durée de vie : Au minimum une vingtaine d’heures pour finir la campagne, une multitudes de quêtes et d’activité annexes… Le contenu du titre est conséquent, mais est-ce qu’il en vaut réellement la chandelle ?

A propos de l'auteur:

Passionné de l'univers de l'informatique et du jeux vidéo depuis ma plus tendre enfance, c'est tout naturellement par ces deux grandes passions que j'ai décidé de créer ce site, et de vous faire partager les derniers jeux auxquels j'ai joué, principalement sous la forme de test vidéo.  Mes jeux sont testés sur : Asus P8P67-M ; Intel Core i5 2500k @4 GHz ; 2x4Go Corsair XMS3 + 2x4Go G Skill Ripjaw X ; Asus Radeon HD 7870 (Direct CUII).

Articles relatifs

Ecrire un commentaire

Vous n'êtes pas connecté sur GamingTest.fr !

Merci de vous connecter ou vous inscrire afin de publier un commentaire.